COMITE REGIONAL SKI ALPES PROVENCE

Accueil > Actualités > ​​LE SKI CLUB DE VENELLES (13) PRIME AUX TROPHÉES / 30.06.2017

30.06.2017

​​LE SKI CLUB DE VENELLES (13) PRIME AUX TROPHÉES

DU DÉVELOPPEMENT ET DU BÉNÉVOLAT

"UN FORT INVESTISSEMENT 12 MOIS SUR 12"


Le ski club de Venelles n’est pas qu’un club de ski mais bien plus ; il est aussi un cas d’école pour le monde associatif… Retenu comme une des clubs exemplaires en qualité de dynamisme et d’engagement par la FFS, ce club affilié « à statut particulier » implanté dans la couronne aixoise, dans les Bouches du Rhône, autrement dit "club citadin" n’a cessé de se développer depuis une quinzaine d’années. Pour preuve, depuis 2002, le nombre de licenciés est passé de 40 à 350, pour l’essentiel des pratiquants "loisir".
« Mais ce n’est pas le seul critère retenu pour ce prix, explique Bernard Tauziac vice-président. Nous avons mis en avant nos actions mises en place 12 mois sur 12. Pendant la saison d’hiver avec nos 19 moniteurs fédéraux qui encadrent jusqu’à 15 sorties et du printemps à l’automne avec des randonnées pédestres, journées en vtt... L'idée est de proposer une gamme diversifiée d’activités notamment l’hiver avec du ski toutes disciplines, pour justement attirer un plus grand nombre de pratiquants».
Parallèlement, le club s’attache à travailler en lien étroit avec la municipalité et prend en charge des groupes de jeunes qui résident sur la commune -lesquels n’auraient jamais eu l’opportunité d’aller skier, et leur faire découvrir les plaisirs de la glisse. Des manifestations, des projets de développement en série, de la promotion, du lien social et du plaisir à se retrouver… La recette de la réussite ? « Surtout un fort investissement en temps », répond Bernard Tauziac.
En effet, le nombre d’heures en bénévolat est calculé de façon quasi analytique au SC Vennelles: 6000 heures par an ! Zéro salarié. Tout un savoir-faire.
Mais la vie n’est pas toujours toute rose. Comme dans toute association, la motivation des membres reste le talon d’Achille et comme partout, c’est grâce à un nombre restreint de personnes engagées que la club peut tourner. « Certes nous sommes bien entourés mais cela reste très contraignant pour les membres les plus présents car ils leur faut toujours rassembler le gros des troupes. Et chaque année, renouveler le réservoir de bénévoles. Surtout à partir d’avril où les gens sont plus tournés vers la plage que la montagne…».